France entière
07 49 31 11 21
contact@okaydoc.fr

Panorama de l’insertion des chercheurs et doctorants en entreprise

Panorama de l’insertion des chercheurs et doctorants en entreprise

Longtemps, les chercheurs et doctorants se sont cantonnés aux organismes de recherche ou à des postes d’enseignants à l’Université. Il y a encore quelques années, on trouvait encore peu de chercheurs dans le secteur privé. Aujourd’hui, les entreprises reconnaissent de plus en plus les atouts des chercheurs et titulaires d’un doctorat, que ce soit en termes de compétences techniques ou dans leur capacité à assurer la gestion d’un projet. De nombreux outils et dispositifs ont été mis en place pour favoriser l’insertion des chercheurs en entreprise et valoriser les compétences acquises pendant un doctorat, au-delà de la recherche. On fait le point sur l’insertion réussie des chercheurs au sein des entreprises au cours de la dernière décennie. 

L’insertion réussie des chercheurs en entreprise

Selon le rapport « Regards sur l’éducation 2016 » de l’OCDE, paru le 15 septembre 2016, la France comptait en 2015 seulement 0,7 % de diplômés d’un doctorat, contre 15 % de diplômés d’un cycle court de l’enseignement tertiaire et 18 % diplômés d’une licence ou d’un master. Le taux d’emploi pour ces diplômés d’un doctorat était de 91 % en moyenne dans les pays de l’OCDE, et 87 % en France. 

D’autres études menées ont montré qu’en 2012, près de 17 % des doctorants s’orientaient vers le secteur académique après leur diplôme, ce qui laissait 80 000 docteurs disponibles pour d’autres secteurs d’activité après leur thèse. Or, en 2016, d’après une étude du CEREQ, le taux de chômage des docteurs était de 10 %, soit trois fois plus élevé qu’en Allemagne, qu’au Royaume-Uni ou qu’aux Etats-Unis. 5 ans après la soutenance de leur thèse, les doctorants étaient pour la moitié d’entre eux encore à la recherche d’un emploi stable, écrivant des articles ou participant à des colloques de manière gratuite. 

Selon le Rapport Kelly 2012, Docteurs et Entreprises : approche par les compétences, par Kelly scientific resources, les docteurs étaient avant tout employés dans l’enseignement ou dans les fonctions supports, avant d’exercer un rôle en informatique, communication / marketing, commercial, ou encore en tant que dirigeant d’entreprise. 

En 2014, le rapport sur l’état de l’emploi scientifique en France a montré que les doctorants constituaient seulement 12 % des chercheurs en entreprise. 1 docteur sur 4 était employé dans le secteur privé en 2015 (contre 1 sur 3 aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni) , dont le quart dans le domaine de la santé. Le reste des chercheurs en entreprise était pour la plupart issu d’écoles d’ingénieur, et pour 16 % d’entre eux, titulaires d’un Master. 9 % des chercheurs disposaient enfin d’un diplôme de niveau inférieur à la Licence. 

Pour terminer ce tour d’horizon de l’insertion des chercheurs et doctorants en entreprise, voici un aperçu des disciplines les plus couramment exercées par les chercheurs en entreprise :

  • Les sciences de l’ingénieur;
  • Les mathématiques, logiciels et physique;
  • Les sciences biologiques et médicales;
  • La chimie.

Les chercheurs étaient donc, dans les années 2010, principalement recherchés par les entreprises pour leurs compétences scientifiques. 

Quels sont les atouts des chercheurs pour les entreprises ?

Ces dernières années, les entreprises et le secteur privé ont davantage ouvert leurs portes aux chercheurs, et ce, dans des domaines plus variés comme le management de projet ou le marketing. Aujourd’hui, 60 % des docteurs effectuent leur carrière dans le secteur privé selon le rapport 2016 sur l’état de l’emploi scientifique en France réalisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Les doctorants et chercheurs disposent en effet de nombreux atouts pour les entreprises. 

Les atouts des doctorants pour le secteur privé

Les chercheurs qui possèdent un doctorat disposent de compétences particulièrement précieuses pour les entreprises. En effet, le doctorat est un diplôme délivré après la soutenance d’une thèse sur un sujet spécifique : le doctorant doit ainsi réaliser des travaux de recherche de manière individuelle ou collective, ce qui mobilise de nombreuses compétences, de la rigueur à la capacité de travail en équipe en passant par l’ouverture d’esprit et la curiosité. 

On distingue 3 types de compétences doctorales :

  • Les compétences spécifiques et techniques, qui sont celles que le doctorant va développer au cours de son travail de recherche : elles sont spécifiques au thème de la thèse et peuvent inclurent la maîtrise de certains outils ;
  • Les compétences transversales, aussi appelées « soft skills » : il s’agit des compétences que le chercheur doit absolument développer pour exercer son activité de chercheur ou d’enseignant académique ;
  • Les méta-compétences, qui sont les compétences développées en parallèle du travail de recherche : capacité d’apprentissage, capacité d’adaptation, savoir-être… 

Les atouts des chercheurs pour les petites et grandes entreprises

Les chercheurs constituent un avantage de taille pour les entreprises qui ont une dimension internationale, et plus particulièrement les chercheurs doctorants. En effet, le titre de docteur est aujourd’hui le seul titre qui soit reconnu mondialement. Mais les docteurs et chercheurs sont aussi particulièrement utiles aux petites entreprises (TPE, PME…) : recruter un docteur dans une petite entreprise est la garantie d’affirmer sa crédibilité par rapport aux concurrents qui ont plus d’expérience et plus de moyens. 

D’une manière générale, embaucher un chercheur au sein de son entreprise permet de bénéficier de compétences techniques et scientifiques spécifiques et d’affirmer son expertise dans son domaine d’activité. 

Quelles compétences les chercheurs peuvent-ils apporter aux entreprises ?

Nous l’avons vu, les docteurs sont particulièrement intéressants pour le secteur privé pour leurs multiples compétences acquises pendant leur formation mais aussi pendant leur thèse et diverses expériences pratiques. La transférabilité des compétences est une notion clé : les compétences transférables sont les compétences acquises au cours d’une situation professionnelle et qui pourront être mobilisées dans un nouveau contexte. Dans le cas des doctorants, leurs compétences sont transférables s’ils peuvent appliquer les compétences acquises pendant leur thèse et leur parcours, au monde de l’entreprise. Or, certaines études scientifiques ont montré que plus le niveau de diplôme est élevé, plus les connaissances acquises sont nombreuses et transférables. 

Parmi les compétences transférables des chercheurs et doctorants, on retrouve des compétences humaines (savoir-être) et des compétences professionnelles (savoir-faire). A commencer par la manière de traiter les problèmes : au cours de leur thèse, les doctorants se confrontent à un sujet complexe et cherchent une solution qui n’existe pas encore. C’est la posture que les entreprises doivent adopter face aux problèmes. 

De plus, les doctorants et chercheurs travaillent souvent en équipe, puisqu’ils collaborent avec d’autres chercheurs, mais aussi des techniciens, ingénieurs et jeunes chercheurs en apprentissage.  

Les chercheurs développent en outre de nombreuses compétences de savoir-être indispensables aux entreprises :

  • L’ouverture d’esprit;
  • La capacité d’écoute;
  • La capacité d’analyse critique;
  • La capacité à gérer des problèmes complexes;
  • La capacité d’auto-évaluation;
  • La capacité d’innovation.

Enfin, les chercheurs maîtrisent divers outils techniques, comme des outils statistiques, de recherche, de gestion de base de données, de Mind Mapping, etc. Des outils qui peuvent s’avérer précieux une fois appliqués au monde de l’entreprise, pour changer de perspective et penser différemment les problématiques. 

Faire appel à des chercheurs au sein de son entreprise, c’est avant tout optimiser le pool de compétences en associant les talents. Les chercheurs ont des compétences scientifiques ; ils disposent d’une bonne méthode et d’une bonne ouverture d’esprit pour attaquer et résoudre les problèmes. En associant ces compétences à la connaissance des marchés et de leurs besoins, des entrepreneurs et à la connaissance technique des ingénieurs, l’entreprise a de quoi booster sa productivité.   

Pourquoi les chercheurs font de bons managers ?

Les chercheurs sont de plus en plus prisés pour des rôles de manager. En plus d’être habitués à travailler en équipe de par la nature de leur activité, les chercheurs développent aussi, au cours de leurs études et de leurs travaux de recherche, une excellente capacité de communication. Que ce soit à travers la soutenance de thèse, la rédaction d’articles, l’animation de conférences ou de cours, la formation d’autres collègues… les chercheurs sont constamment amenés à communiquer, que ce soit à l’écrit ou à l’oral. Parler en public leur permet de développer leur maîtrise de soi tandis que communiquer à l’écrit leur permet de développer un esprit de synthèse. 

En plus de cela, les chercheurs et doctorants font souvent preuve d’intelligence émotionnelle, une compétence sur laquelle on met de plus en plus l’accent. L’intelligence émotionnelle est un facteur de performance au sein de l’entreprise, que les chercheurs développent au cours de leurs travaux, lorsqu’ils doivent remettre constamment en doute leurs résultats et utiliser leurs échecs pour rebondir. 

Enfin, les compétences développées par les doctorants durant leur thèse sont transférables sur un poste de Project Manager : la gestion du temps, la capacité d’analyse critique, l’aspect collaboratif, l’autonomie…  Des compétences tout aussi essentielles pour une entreprise.


À propos de Okay Doc

Face à l’intensification de la concurrence internationale pour les meilleurs talents et à la difficulté pour les entreprises d’identifier les chercheurs, Okay Doc est devenu le premier cabinet de conseil et de recherche dédié à la transformation des organisations à partir de l’expertise des chercheurs sensibilisés aux problématiques des entreprises dans différents domaines : des sciences humaines aux mathématiques en passant par l’informatique, les sciences de la vie, de la nature, de l’environnement ou de l’ingénierie.

Nos services : 

Notre expérience nous permet d’offrir un service clé en main : sourcer, sélectionner et coordonner les chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre en s’appuyant sur l’expérience et des méthodologies universitaires innovantes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.