France entière
07 49 31 11 21
contact@okaydoc.fr

L’entrepreneuriat à l’ère du numérique

L’entrepreneuriat à l’ère du numérique

Le digital est au cœur des grandes mutations sociétales du XXIe siècle et façonne les nouvelles pratiques de travail (déspatialisation du travail, rôle prépondérant des plateformes numériques, des applications, des start-ups, des méthodes agiles, etc). La digitalisation, c’est-à-dire l’adoption et l’application des technologies numériques, engendre ainsi de nouvelles opportunités de création de valeur pour les entreprises. Mais encore faut-il comprendre comment et pourquoi les technologies numériques transforment-elles les pratiques entrepreneuriales.

Quelles sont alors les nouvelles opportunités de création d’entreprises, amenées par les technologies digitales ? Comment et pourquoi transforment-elles les pratiques entrepreneuriales ? Et quels sont les modèles économiques et les stratégies entrepreneuriales qui tirent leur épingle du jeu ? Pour répondre à ces questions, nous allons décortiquer l’entrepreneuriat à l’ère du numérique. 

Rassurez-vous : le digital ne s’adresse pas qu’aux nerds, geeks ou férus de technologie.

Qu’entend-on par « technologies digitales » ?

Pour comprendre la transformation digitale des entreprises, encore faut-il s’entendre sur la définition des technologies digitales, aussi appelées technologies numériques. 

Les technologies numériques englobent à la fois l’informatique, les télécommunications (smartphone, radio, télévision, ordinateur etc.) et Internet. En d’autres termes, elles regroupent tous les moyens technologiques permettant de partager, de stocker, d’envoyer, de lire, d’afficher et d’exploiter des informations numériques.

Peut-être avez-vous remarqué l’inter-connectivité des équipements numériques ? En effet, vos appareils numériques peuvent communiquer entre eux, puisqu’ils utilisent le même langage, la même information : les bits (la contraction de « binary », binaire, et « digit », chiffre). Ce langage repose sur des données homogènes, codées dans un système binaire 1/0, que toutes les technologies numériques sont capables d’afficher, d’exploiter, de stocker. Bref, les technologies numériques sont capables d’informer et de communiquer.

En somme, les technologies numériques permettent de représenter une information sous la forme d’un nombre. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que les termes anglais « digit » (chiffre) et « digital » (qui utilise les nombres) sont des dérivés du latin digitus, « doigt » : on comptait auparavant avec ses doigts !

Il est possible de distinguer 3 types de technologies digitales : les artefacts numériques, les plateformes numériques et les infrastructures numériques.

  • Les artefacts numériques désignent les composants, les applications ou les fonctionnalités numériques faisant partie d’un nouveau produit ou service. Prenons ici l’exemple de la brosse à dents connectée, qui détaille les zones de brossage avec un suivi par application mobile.
  • Les plateformes numériques sont des intermédiaires virtuels qui facilitent, directement ou indirectement, les échanges de produits/services, d’information et de contenu entre utilisateurs. Uber, Amazon, Airbnb et Netflix sont des plateformes numériques.
  • Les infrastructures numériques, elles, englobent les outils et les systèmes de technologie numérique qui apportent la communication, la collaboration et/ou les compétences informatiques nécessaires à l’innovation et à l’entrepreneuriat. Pour exemples, citons les fablabs, les makerspaces ou les hackerspaces.

Bien. Maintenant que nous avons fait le panel des technologies numériques, il convient de se poser la question suivante : comment et pourquoi les technologies numériques transforment-elles les pratiques entrepreneuriales ?

Les grandes transformations pour l’entrepreneuriat amenées par le digital

  • La facilité de passer à l’échelle

Scale up. C’est le fer de lance de la startup nation, qui peine pourtant à trouver une traduction française aussi simple et impactante. Les technologies numériques permettent en effet aux entreprises de passer à l’échelle plus facilement, c’est-à-dire de générer des revenus à rendements d’échelle croissants. 

Le principe du scale est simple : chaque unité produite coûte moins cher que la précédente, grâce aux économies d’échelle. Comment faire dans ce cas pour réduire les coûts unitaires ? En augmentant les volumes de production, afin de répartir les coûts fixes sur un plus grand nombre d’unités produites. Alors, en quoi les technologies numériques permettent-elles aux entreprises de scale up ?

Sous l’impulsion du digital, tout va drastiquement plus vite : les connexions, le partage d’informations, la collecte massive et le traitement des données, les processus décisionnels, le recueil de feedbacks, l’interaction avec les utilisateurs… Les technologies numériques court-circuitent en tout point le processus entrepreneurial. En outre, elles donnent aux entreprises une organisation dynamique, très souple, permettant d’adapter constamment et facilement leur infrastructure aux exigences du marché. Enfin, en plus de donner une nouvelle envergure aux alliances et partenariats stratégiques, les technologies numériques créent « des effets de réseaux » : plus le nombre d’utilisateurs du produit/service augmente, et plus il en va de même pour la valeur de ce même produit/service.

Dès lors, le scale permet de viser une courbe de croissance non plus linéaire, mais exponentielle. Cela est facilité par les technologies numériques.

  • Une portée stratégique décuplée

Créer de la valeur, c’est bien ; mais délivrer cette proposition de valeur à ses clients, c’est encore mieux. 

Les technologies numériques permettent d’impliquer un ensemble d’acteurs toujours plus grand, plus divers et en constante évolution. Mettre en place une stratégie digitale efficace est un excellent moyen pour les entreprises de toucher plus de prospects. À vrai dire, pour entreprendre à l’ère du numérique, c’est un incontournable.

Le digital implique la création et la mobilisation de différents réseaux, qui regroupent toutes les ressources matérielles et immatérielles que partagent les entrepreneurs en créant des connexions et des relations (réseaux d’informations, entourage personnel, ressources technologiques, réseaux d’alliances, réseaux d’investisseurs, réseaux sociaux, etc.). Les technologies digitales multiplient les connexions, vous permettant ainsi d’atteindre facilement des marchés, des clients ou des partenaires auparavant inaccessibles.

  • Une vitesse d’opérationnalisation particulièrement rapide

Il n’a jamais été aussi rapide de mettre un produit ou un service sur le marché qu’à l’ère du numérique. Et pourtant, bon nombres d’entrepreneurs tardent à passer de l’idéation à l’action. Vous ne savez pas par où commencer ? Vous ne parvenez pas à obtenir le retour de vos utilisateurs ? Vous vous empêtrez dans l’élaboration d’un business plan, qui vous empêche chaque jour un peu plus d’avancer ? Dans ce cas, il est peut-être temps de repenser votre stratégie digitale.

Les technologies digitales court-circuitent la vitesse de la stratégie commerciale des entreprises sous quatre aspects : 

  • elles accélèrent la vitesse de lancement de produits
  • elles rendent les prises de décision plus rapides
  • elles accélèrent l’orchestration de la chaîne d’approvisionnement (« supply chain »
  • elles accélèrent fortement la création et la mobilisation de différents réseaux.

Alors, pourquoi ne pas en profiter ?

  • Une grande flexibilité

L’un des principaux avantages des technologies numériques est de donner aux entreprises une organisation particulièrement flexible. Le contenu numérique n’étant pas cantonné à un seul média, il peut être adapté pour et diffusé sur n’importe quelle technologie numérique (merci l’homogénéisation des données en bits, vous vous en souvenez ?).

Cette souplesse permet aux entrepreneurs de constamment s’adapter aux exigences du marché et de jongler entre les artefacts, plateformes et infrastructures numériques les plus adéquats pour leur entreprises. L’agilité, la souplesse, la flexibilité sont devenues les mots d’ordre de la transformation digitale des entreprises.

Prenons un exemple concret. Passionné de photographie, vous désirez partager du contenu lié à l’apprentissage de la photographie en dehors de vos shooting traditionnels. Vous voulez devenir le formateur des amateurs de la photo ? Parfait ! Le digital vous réserve de nombreuses opportunités entrepreneuriales.

  • Diffusez votre savoir via votre blog.
  • Partagez vos trucs et astuces dans votre newsletter. 
  • Publiez vos meilleurs clichés sur les réseaux sociaux.
  • Créez, enregistrez et vendez vos formations sur des plateformes en ligne.
  • Filmez-vous en train de présenter votre dernier appareil photo sur Youtube.
  • Enregistrez un podcast qui présente l’histoire qui se cache derrière les clichés les plus célèbres de la planète.
  • Organisez des webinar pour apprendre aux amateurs de photographie à régler leur appareil réflex.
  • Tentez votre chance et participez à des concours de photographie en ligne.

Le digital vous ouvre le champ des possibles !

  • Des processus entrepreneuriaux moins délimités 

L’effervescence générée par les technologies digitales tend à rendre les différentes étapes du processus entrepreneurial moins délimitées, plus fluides. Vous n’osiez jusqu’à présent pas créer votre entreprise, par peur de ne pas respecter un ordre d’étapes à suivre bien défini ? Le digital devrait vous simplifier la vie.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de Lean startup, de design thinking, de MVP (Minimum Viable Product) , de méthodes agiles ? Toutes ces approches entrepreneuriales partagent une idée simple : tester rapidement son produit/service, apprendre des retours que vous allez obtenir, puis adapter tout ce qui est nécessaire en conséquence. 

Bien utilisées, les technologies digitales vous permettent justement de lancer rapidement votre produit/service, d’avoir des milliers de feedbacks de manière quasi-instantanée et d’ajouter/modifier/corriger/supprimer/remplacer des fonctionnalités quand vous le souhaitez. L’entrepreneuriat, à l’ère du numérique, ne peut se résumer en une simple méthode à appliquer en 3, 5, 15 ou 50 étapes. En revanche, l’utilisation et l’optimisation des technologies digitales offre aux entrepreneurs la possibilité de constamment tester ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

À vous désormais de tirer profit de ces technologies !

Si les chercheurs donnent différents noms aux pratiques entrepreneuriales reposant sur les technologies numériques (e-entrepreneuriat, cyber-entrepreneuriat, infopreneuriat, entrepreneuriat de technologie digitale, entrepreneuriat digital, etc.), elles répondent toutes à un seul et même principe : tirer profit des opportunités du numérique. Et pour ce faire, il leur faut dès à présent penser aux enjeux de l’après-transformation digitale 


Par Timothée Gomot. doctorant en sciences de gestion à l’Université Paris-Est Créteil (laboratoire IRG), il partage toute l’évolution de sa propre thèse sur Youtube (@ Tim et sa thèse).


À propos de Okay Doc

Face à l’intensification de la concurrence internationale pour les meilleurs talents et à la difficulté pour les entreprises d’identifier les chercheurs, Okay Doc est devenu le premier cabinet de conseil et de recherche dédié à la transformation des organisations à partir de l’expertise des chercheurs sensibilisés aux problématiques des entreprises dans différents domaines : des sciences humaines aux mathématiques en passant par l’informatique, les sciences de la vie, de la nature, de l’environnement ou de l’ingénierie.

Nos services : 

Notre expérience nous permet d’offrir un service clé en main : sourcer, sélectionner et coordonner les chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre en s’appuyant sur l’expérience et des méthodologies universitaires innovantes.

 

One Response

  1. […] et riches c’est souvent la suite du parcours des entrepreneurs qui est plus difficile. Le passage à l’échelle n’est pas toujours suffisamment soutenu notamment à travers une culture du capital-risque comme […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.