France entière
07 49 31 11 21
contact@okaydoc.fr

La culture, les musées et nous.

La culture, les musées et nous.

Avec le COVID-19, nos habitudes ont été bouleversées. Les lieux culturels ont dû fermer, s’adapter et repenser leur façon de présenter des oeuvres. Dans le cadre des musées, la phase de déconfinement depuis le 11 mai permet à certains d’accueillir à nouveau du public. Cette initiative est une excellente nouvelle, car la culture a un rôle important à jouer dans cette crise.

La culture, alliée face au confinement

Ce lundi 18 mai, nous aurions dû fêter la « Nuit européenne des musées ». Avec les tumultes de ces dernières semaines, le ministère de la culture l’a reportée au samedi 14 novembre. Cette annonce peut se comprendre à la vue du contexte actuel. Il paraît impensable de retrouver de grandes affluences de visiteurs dans une même pièce, que cela soit pour y admirer un tableau, écouter son groupe préféré ou pour rire au théâtre. Pourtant, la culture a été notre meilleure amie pendant ces semaines de confinement. Pour les travailleurs assignés à résidence, le meilleur moyen pour s’évader de son appartement et de sa condition sans prendre de risque était d’ouvrir un livre, regarder un film, jouer à la console. Les musées ont aussi participé à l’effort collectif en proposant par exemple des ateliers en ligne, des contes pour enfant en vidéo, des récits sur Instagram. Vous pouvez retrouver une liste très bien documentée sur le site “Club innovation & Culture France”. Tous ces acteurs du monde de la culture, ont contribué à ce que chez nous soit aussi un peu Orsay, le MuCEM ou le LUMA.

 Maintenant, nous sommes rentrés dans une phase de déconfinement. Personne ne peut prédire si elle sera durable, ou si elle prendra fin d’ici quelques semaines, nous obligeant à nouveau à contempler l’art de notre canapé. Petit à petit, une poignée de musées ont le droit de rouvrir. Le ministre l’a annoncé le 28 avril, les “petits musées”, tout comme les médiathèques, les galeries d’art, les librairies font partie des lieux qui peuvent à nouveau accueillir du public à partir du 11 mai. Cette perspective me réjouit évidemment et me donne l’occasion de revenir rapidement sur le rôle et l’importance de la culture et  plus précisément des musées dans notre quotidien.

L’importance des musées


Le Conseil international des musées définit ce lieu comme “une institution permanente […] ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet la patrimoine matériel et immatériel de l’humanité […] à des fins d’études, d’éducation et de délectation”. Un musée est donc un concentré de sensibilité, le regard d’une époque sur le monde, ce qui en fait un écrin précieux pour nous transmettre des émotions. Les images, les toiles, les sculptures qui s’impriment dans notre rétine font grandir notre imaginaire. Elles s’accrochent à diverses émotions et au plus profond de notre inconscient cognitif. Que nous soyons en admiration, choqués ou tout simplement indifférents à ce que l’artiste a voulu dire, nous avons une expression supplémentaire pour décrire nos sentiments. Voilà en quoi un musée est un lieu fondamental pour notre apprentissage de la compréhension de l’humanité. Il porte des messages écrits par des artistes et mis en scène par des commissaires d’expositions. Chaque seconde passée face à une oeuvre est une chance de préférer la curiosité à l’inculture, la découverte à l’ignorance.

Avec la réouverture des musées, sous autorisation préfectorale, nous avons un moyen supplémentaire d’oublier nos angoisses, nos peurs. Je pense que pouvoir nous rendre dans ces institutions gardiennes de notre patrimoine est d’une certaine façon tout aussi essentiel que d’aller dans un supermarché pour nous nourrir. La rencontre avec la culture peut nous aider à relativiser, accepter cette situation de crise qui risque de durer encore plusieurs mois.

Je suis peut-être naïf et surement privilégié car j’ai le temps de réfléchir à toutes ces considérations. Mais lorsque nous prenons le temps d’y penser, nous constatons que c’est la musique, les jeux vidéos, les bandes dessinées et les visites virtuelles de musées qui nous ont permis de patienter et de supporter l’attente. Comme un symbole, c’est la Fondation Giacometti qui a eu la chance d’être la première à pouvoir accueillir à nouveau des visiteurs. Symbolique, car l’exposition présentée “À la recherche des oeuvres perdues” est le parfait exemple de l’importance d’un musée. Grâce au travail des experts de la restauration et de l’artiste suisse, la fondation va pouvoir présenter des sculptures dont ils ne restaient plus que des traces picturales ! C’est un tour de force qui mérite d’être salué, car conserver une trace de notre patrimoine est d’une importance vitale si nous voulons continuer de nous instruire et de nous émouvoir.

Redonner sa place aux musées

 Certains pourront penser que c’est un acte irresponsable, qui va inciter les déplacements. Mais dans les lieux culturels où la sécurité du public peut être assurée, pourquoi interdire de nourrir intellectuellement l’esprit des citoyens ? Expliquez-moi pourquoi nous ne pourrions pas profiter l’espace d’un instant musée pour subvenir à notre besoin d’oeuvres d’art ? Les caves à vin et les bureaux de tabac ont pu proposer aux addicts de l’éthanol et de la nicotine de pouvoir consommer leurs drogues, alors que l’accroc à la culture s’est contenté de patienter dans son salon. Je ne suis pas candide au point d’imaginer qu’à la simple vue d’un tableau mes doutes sur l’avenir s’envoleront, mais je sais que lorsque je pourrai à nouveau traverser les allées d’un musée, cela voudra dire que nous aurons appris à vivre avec les malheurs qui s’abattent autour de nous.

A propos de l’auteur

Associé et responsable du département Sciences de l’Environnement de Okay Doc qu’il a décidé de rejoindre en début d’année 2020, Simon Chupin est également doctorant au sein du laboratoire LARHRA (CNRS – UMR 5190) dans le cadre du programme de recherche COSMETHICS.

A propos de Okay Doc

Face à l’intensification de la concurrence internationale pour les meilleurs talents et à la difficulté pour les entreprises d’identifier les chercheurs, Okay Doc est devenu le premier cabinet de conseil et de recherche dédié à la transformation des organisations à partir de l’expertise des chercheurs sensibilisés aux problématiques des entreprises dans différents domaines : des sciences humaines aux mathématiques en passant par l’informatique, les sciences de la vie, de la nature, de l’environnement ou de l’ingénierie. Notre expérience nous permet d’offrir un service clé en main : sourcer, sélectionner et coordonner les chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre en s’appuyant sur l’expérience et des méthodologies universitaires innovantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.