Femmes en science : “Développer la curiosité scientifique dès la maternelle”

Femmes en science : “Développer la curiosité scientifique dès la maternelle”

Femmes en science

La pandémie de COVID-19 a démontré le rôle critique des femmes en science et chercheuses à différentes étapes de la lutte contre la maladie, de l’avancement des connaissances sur le virus au développement de techniques de test et enfin du vaccin. Okay Doc interroge Aurélie Jean, chercheuse en sciences numériques et entrepreneure dont l’impressionnant parcours académique et professionnel font d’elle une figure inspirante pour toutes les femmes souhaitant faire carrière dans la science.

On décourage parfois les jeunes filles à faire carrière dans le domaine de la recherche. Malgré cela, tu as choisi la voie des sciences et des technologies. Quels sont les aspects de ton métier qui te passionnent le plus ?

J’ai eu la chance d’avoir toujours été encouragée par mes grands-parents à faire des sciences. Je dis souvent que j’adore travailler dans les sciences car cela permet de comprendre notre monde, d’avancer dans la compréhension des phénomènes encore difficilement explicables, ou encore de résoudre de grands problèmes à fort impact pour notre société. De manière générale, les sciences permettent de faire avancer notre civilisation de manière éclairée. La mission est noble et extrêmement stimulante intellectuellement!

Pour les femmes en science, c’est plus compliqué que dans d’autres domaines ? Comment la science peut-elle impacter la vie des filles et des femmes aujourd’hui ?

Je n’ai pas l’impression que ce soit plus compliqué. Cela étant dit, la faible représentation des femmes dans certaines branches scientifiques peut être un frein ou un obstacle pour beaucoup de jeunes scientifiques ou étudiantes. Elles peuvent très vite avoir le sentiment, à tort, que ce n’est fait pas pour elles. La science impacte tout le monde, peu importe son genre.

En revanche, je dirais que les femmes ont un impact fort à réaliser dans le domaine des sciences, pour comprendre et concevoir le monde sous leur prisme également. La pluralité des êtres permet d’enrichir ce qu’on produit, autant dans les réflexions que dans les théories et les innovations qu’on conçoit.

Tu animes depuis peu une chronique sur Europe 1. En quoi est-ce si important de représenter la science dans les médias ? Les chercheuses ont une voix différente à porter ?

Je défends la démocratisation de toutes les sciences. Depuis 2011, je démocratise les sciences numériques incluant l’algorithmique, les sciences de la data ou encore les sciences informatiques, auprès du plus grand nombre. En plus de ma chronique hebdomadaire dans Le Point web que j’ai depuis octobre 2018, j’ai la chance aujourd’hui de tenir une carte blanche dans l’émission de Julian Bugier sur Europe 1. C’est important aussi d’entendre des femmes parler de sciences.

J’ai vu l’impact sur les lecteurs du Point de lire les articles d’une femme scientifique (à travers les nombreux messages des lecteurs). Cette chronique sur Europe 1 est un vecteur additionnel pour parler au plus grand nombre, et toucher d’autres individus. Je remercie Julian Bugier pour sa confiance.

Quels conseils donnerais-tu à une jeune femme souhaitant s’orienter dans le domaine de la science ? Quelles compétences clés devrait-on développer dans les écoles ?

Qu’elle fonce ! Les disciplines scientifiques sont profondément stimulantes intellectuellement et extrêmement utiles dans le quotidien et transversalement dans de nombreux domaines non scientifiques. Il faut développer encore et toujours la curiosité scientifique et ce, dès la maternelle.

Bill Diamond m’a dit il y a 1 an, “On devrait enseigner les sciences en école élémentaire à travers l’explication de l’espace, car petits nous avons tous rêvé de deux choses, des dinosaures et d’espace !” Tout est dit, faisons rêver les enfants sur les sciences !

Dernière question : si tu devais citer une personnalité qui t’a inspirée ?

Il y en a trop ! Je citerais un scientifique et nobelisé mondialement connu, auquel je fais référence dans mon livre, le Professeur Richard Feynman. Sa pédagogie, son humour et son charisme m’inspirent encore aujourd’hui !


Vous souhaitez rester au courant de l’actualité scientifique et technologique ? Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire Back To Science


À propos de Okay Doc

Startup innovante, Okay Doc fait correspondre l’expertise des chercheurs (doctorants ou Phd) aux besoins opérationnels des organisations quelles que soient leur taille :
  • Okay Doc Phd Career : Jeune Docteur ou scientifique expérimenté ? Okay Doc dispose d’un service clé en main pour votre recrutement au niveau Bac +8 grâce à notre équipe de chasseurs de talents. Nous travaillons au succès et sans exclusivité.
  • Okay Doc Institute : Conférences, missions de conseil, note de recherche, formations… nous donnons accès à des chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre rapidement.
Notre expérience nous permet d’offrir un service clé en main : sourcer, sélectionner et coordonner les chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre en s’appuyant sur l’expérience et des méthodologies universitaires innovantes.


Inscrivez-vous à notre newsletter

 

One Response

  1. De Kerviler Isabelle dit :

    Bravo pour ce témoignage , Aurélie!
    Allez sur ma page pour voir la vidéo de 6mn dans laquelle j’explique mon parcours et la chance d’avoir eu un père qui m’a orientée vers une filière scientifique.
    Appelez moi au 0603911677. Nous pourrions joindre nos efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.