Entreprises : pourquoi ont-elles besoin des chercheurs en sciences humaines ?

Entreprises : pourquoi ont-elles besoin des chercheurs en sciences humaines ?

recruter chercheur consultant en SHS

La recherche en sciences humaines et sociales (SHS) est une grande source de compétences. Ces dernières apparaissent mésestimées par le monde de l’entreprise et, paradoxalement, par les chercheurs eux-mêmes. Le but de cet article est de mettre ces chercheurs à l’honneur et de faire entrevoir l’étendue des applications des SHS aux besoins des organisations. Plutôt que de parler de l’utilité des SHS, nous soutenons leur nécessité

Considérant la très large variété des thématiques que peuvent aborder les SHS en entreprise, nous nous concentrerons ici sur les métiers concrets que peuvent exercer les chercheurs au sein des organisations, et en particulier l’un des débouchés possibles qu’est le secteur du conseil. Quelle continuité méthodologique peut-il exister entre la recherche académique et le métier de consultant ? En quoi retrouvons-nous une cohérence dans la posture et la façon même d’aborder et d’analyser une problématique ?

Nous nous adressons ici autant au monde de l’entreprise qu’à celui de la recherche par ce simple message : rencontrez-vous !

Les nouveaux enjeux du management à l’épreuve des Sciences Humaines et Sociales

Le monde a changé. La société est appelée à trouver un nouveau projet commun en vue de garantir sa survie. Il en est de même des entreprises et du management qui font partie de cette société. Nous pouvons parler de transition économique, qui n’est pas juste un simple changement de la production et de la consommation, mais une mutation de nos modes de pensée. Cette mutation est nécessaire en raison de différents enjeux sociétaux qui apparaissent comme de plus en plus cruciaux, tels que :

  • La responsabilité sociétale des entreprises : en raison de l’impact des entreprises sur la société, comment comprendre et appréhender ces répercussions ?
  • Le développement durable : si une transition est nécessaire afin d’assurer l’avenir de tous, aussi bien en termes environnemental que social ou économique, comment penser une économie qui soit durable ?
  • La confiance : au regard des différentes crises, comment apaiser la méfiance du public envers le marché et les entreprises ? 
  • L’identité et la culture d’une organisation : quelle est la raison d’être de mon entreprise, comment celle-ci se décline dans ses valeurs et ses actions concrètes ?
  • La demande/quête de sens ou de raison d’être : les travailleurs se soucient de plus en plus de l’impact de leur travail, comment les aider à trouver un sens à celui-ci ?

Ces différents thèmes ne peuvent être pensés avec des outils usuels. Ils demandent une réflexion de fond, qualitative, par rapport à laquelle les SHS sont plus à l’aise. Il est certain que le management cherche d’abord l’efficacité, c’est-à-dire à optimiser les moyens en vue d’atteindre certains objectifs de performance. Cependant, la « matière » première du management demeure, que nous le voulions ou non, l’humain, les fameuses Ressources Humaines. 

Les SHS, qui concernent par définition cet humain, peuvent donc être des leviers importants pour le changement de pensée que suppose la transition économique. De tels paramètres sont en mesure d’être abordés par les apports de la sociologie, et même de la littérature, ou encore de l’histoire et de la philosophie. Il s’agit donc pour le management d’évoluer et de se rapprocher avec ces disciplines susceptibles de l’aider à envisager la société de demain. Pour ce faire, les SHS regorgent d’approches et de méthodes directement actionnables dans le monde de l’entreprise. 

Innovation, compréhension et méthode des SHS

Le chercheur en sciences humaines peut apporter beaucoup de choses aux organisations. Le plus évident de ses apports est une expertise scientifique de très haut niveau. S’il y a de nombreux travaux académiques qui prennent les organisations pour objet, ceux-ci sortent très peu souvent des murs des universités et sont donc incapables d’avoir un impact concret sur le reste de la société. Les chercheurs sont à même de partager ces travaux pointus et par définition innovants. Ils peuvent donc fournir des bases théoriques solides pour guider l’analyse et la mise en œuvre d’actions opérationnelles pour les entreprises sur des aspects très variés :

  • Accompagner les dirigeants dans leur prise de décision stratégique par la compréhension de la complexité des enjeux rencontrés
  • Conduire le changement et accompagner des projets de transformation
  • Analyser et résoudre des situations de crise
  • Rendre cohérentes la raison d’être, les valeurs et les actions menées
  • Définir l’identité d’une organisation au regard de son histoire, de sa marque employeur et de sa communication
  • Comprendre son marché, ses cibles et ses parties-prenantes
  • Mettre en place des dispositifs de concertation et de mobilisation de l’intelligence collective des collaborateurs
  • Évaluer et assurer le suivi du bien-être de ces collaborateurs et leur adhésion au projet d’entreprise

Hormis la dimension théorique, les sciences humaines trouvent leur fondement dans une méthode, laquelle rend possible des enquêtes de terrain approfondies. De cette façon, les chercheurs qui appartiennent à ces disciplines sont capables de récolter des données précieuses et précises qui permettent aux organisations de mieux comprendre et appréhender leurs collaborateurs et parties prenantes, ainsi que le marché et le contexte social dans lesquels elles évoluent.

Les résultats de leurs analyses, lesquelles prennent pour base une étude directe du terrain, et les recommandations qui en découlent, ne peuvent qu’être cohérentes avec la culture de l’organisation accompagnée. Les chercheurs, de cette façon, ne peuvent qu’aider les entreprises à mettre en œuvre leurs changements en interne. De part leur utilité possible, les chercheurs sont loin de la figure caricaturale de l’intellectuel déconnecté du réel. Ils sont susceptibles, dans une posture d’écoute active, de fournir des conseils sur mesure pour une entreprise donnée en fonction des spécificités de son contexte organisationnel. 

Réinventer la recherche

Si l’apport des chercheurs en SHS ne doit plus être négligé, nous pouvons nous demander en retour quels bénéfices ils pourraient trouver à se focaliser comme consultants sur les organisations. Et tant qu’ils ont une expertise susceptible d’être valorisée, le secteur du conseil s’avère un débouché fondamentalement pertinent pour les chercheurs qui désirent mettre en œuvre de manière opérationnelle cette expertise afin d’avoir un impact concret sur la société.

Un statut de consultant-chercheur indépendant offre aussi l’avantage pour ceux qui le souhaitent de choisir leurs méthodes de travail. Selon les principes de la recherche-action, le conseil permet de joindre la production de connaissances scientifiques aux côtés des organisations et d’opérer avec elles une transformation effective de notre monde.

L’indépendance intellectuelle du chercheur peut, certes, être mise à l’épreuve si les résultats attendus par le client sont trop précis, et laissent peu de marge à la recherche. Il s’agit dès lors de veiller dès l’origine de l’accompagnement à la clarté du cadre de la mission et des attentes des organisations accompagnées, tout en préparant celles-ci aux conclusions surprenantes (mais pertinentes) de la consultation.

Au-delà du secteur du conseil, quelles autres contributions possibles des SHS en entreprise ? 

Des enjeux cruciaux pour l’avenir de notre société se posent. Le “business as usual” est de plus en plus contesté, aussi bien en dehors qu’à l’intérieur des entreprises. Ces enjeux ne sont pas seulement techniques et économiques, mais surtout humains. Et, s’il est de plus en plus question de mettre l’humain au centre de la société et des entreprises, il est avant tout nécessaire de mieux le comprendre.

Aussi, les chercheurs en SHS trouvent toute leur place directement embarqués en entreprise sur des postes stratégiques pouvant leur permettre de mobiliser leurs compétences. Sociologues, philosophes, psychologues ou encore historiens sont en mesure d’occuper des postes variés tels que la communication et le marketing, le design thinking, les ressources humaines, ou encore les postes de direction exigeant une vision globale et une réflexion stratégique. 

Ces chercheurs impliqués peuvent ainsi, au service des entreprises, contribuer à leur développement, leur apportant leur méthodologie et leur capacité à appréhender la complexité. 

Pour aller plus loin sur ce sujet :

Doctorat peut-il rimer avec entrepreneuriat ?

Être docteur et entrepreneur


Par Martin Bolle PhD, docteur en philosophie stratégique.

Martin Bolle

Et Marianne Mercier, philosophe d’entreprise.

Marianne Mercier


À propos de Okay Doc

Startup innovante, Okay Doc fait correspondre l’expertise des chercheurs (doctorants ou Phd) aux besoins opérationnels des organisations quelles que soient leur taille :
  • Okay Doc Phd Career : Jeune Docteur ou scientifique expérimenté ? Okay Doc dispose d’un service clé en main pour votre recrutement au niveau Bac +8 grâce à notre équipe de chasseurs de talents. Nous travaillons au succès et sans exclusivité.
  • Okay Doc Institute : Conférences, missions de conseil, note de recherche, formations… nous donnons accès à des chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre rapidement.
Notre expérience nous permet d’offrir un service clé en main : sourcer, sélectionner et coordonner les chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre en s’appuyant sur l’expérience et des méthodologies universitaires innovantes.


Inscrivez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.