Sur toute la France
+33602060160
contact@okaydoc.fr

Chercheurs : comment l’Open Science peut booster votre carrière!

Chercheurs : comment l’Open Science peut booster votre carrière!

Bien que le terme et le concept existent depuis un certain temps déjà, l’Open Science a été, au cours des dix dernières années, une priorité majeure pour la recherche et les chercheurs universitaires. L’Open Science est maintenant un terme large qui englobe un certain nombre d’idées connexes. De nombreux chercheurs et articles dans la presse scientifique et grand public  ont déjà définit l’Open Science et pourquoi elle est bénéfique et importante [1,2]. Dans cet article, nous nous concentrerons plutôt sur les raisons pour lesquelles elle peut être bénéfique pour votre carrière, même si vous ne vous intéressez pas aux valeurs qu’elle véhicule.

Qu’est-ce que l’Open Science ?

L’Open Science englobe un large éventail de pratiques différentes, mais repose sur l’idée que le processus scientifique doit être partagé de manière transparente et accessible au public. De là, plusieurs thèmes apparaissent. 

Le plus célèbre, l’Open Access (libre accès), consiste à s’assurer que les articles de recherche sont accessibles et réutilisables sans restriction ou qu’ils doivent se heurter à un paywall/utiliser Sci-Hub. Le libre accès permet à tous les individus et aux chercheurs en particulier d’avoir accès (y compris dans des pays à revenu faible ou moyen) aux résultats et aux méthodes de recherche les plus récents, favorisant ainsi une participation et dissémination équitable. 

L’Open Source et l’Open Data, s’assurent que les matériels (tels que les questionnaires, les formulaires, les procédures, les données collectées et traitées) et le code source soient partagés pour encourager les réplications d’études, augmenter la réutilisation de matériels et faciliter le processus de peer-review. 

Enfin, l’Open Review consiste à mettre à la disposition du public les évaluations/reviews que les communications scientifiques reçoivent afin de garder tous les échanges scientifiques au cours d’un processus de soumission à la disposition de tous. L’identité des évaluateurs peut également être divulguée.

Outre les avantages pour la science elle-même , l’Open Science profite aussi directement à la carrière des chercheurs qui respectent ses principes.

Quels sont les bénéfices de l’Open Access ?

Les articles de recherche en libre accès (Open Access) sont disponibles gratuitement, de sorte que les lecteurs n’ont  pas à être employés par une université ou un institut de recherche qui peut payer des frais d’accès pour lire le contenu de l’article. Le libre accès profite directement aux chercheurs des pays à revenu faible ou moyen, ainsi qu’à tous ceux qui voudraient lire l’article. Le libre accès profite aussi directement aux auteurs de l’article eux-mêmes pour plusieurs raisons. La première est que leur article est directement accessible à tous dans n’importe quelle situation. Leur article est par conséquent beaucoup plus susceptible d’être lu et donc d’être cité. Les études sur ce sujet montrent ainsi que les articles en libre accès semblent recueillir plus de citations que les articles payants dans différentes disciplines [3,4,5]. 

Si l’on considère également l’étendue des recherches partagées sur les réseaux sociaux (et Twitter en particulier), le libre accès garantit que les utilisateurs peuvent accéder directement au contenu des articles sans avoir à attendre d’arriver au bureau. Ce qui augmente également les chances d’être effectivement lu. Il a de plus été prouvé que les articles en libre accès sont plus souvent partagés et discutés sur les réseaux sociaux [4,6].

Si les  grandes entreprises peuvent se permettre d’avoir accès à des articles payants, il est en revanche moins  probable que les petites entreprises soient prêtes à dépenser des millions d’euros pour accéder aux méthodes ou aux données les plus récentes. De nouveaux résultats, méthodes ou logiciels issus d’instituts de recherche ont donc moins de chances d’être adoptés par les entreprises. 

De même, pour les chercheurs qui souhaiteraient promouvoir leurs travaux  dans l’industrie, le fait que leur recherche soit accessible en ligne est également susceptible de promouvoir leur candidature auprès desdites entreprises.

Enfin, le partage précoce d’articles en préparation (pre-prints) sur les sites Web d’archivage (tels que HAL, arxiv, …) permet également de recevoir les commentaires de la communauté de recherche. Cela aide donc à améliorer l’article beaucoup plus rapidement que par le seul système de peer-review traditionnel [7].

Quels sont les bénéfices de l’Open Data et de l’Open Source?

L’Open Data et l’Open Source font référence à l’idée de partager du matériel de recherche (données, logiciels, questionnaires, processus,…). Il a été démontré que ce partage favorise les réplications d’études et aide à trouver les possibles erreurs dans les manuscrits (pendant ou après le processus de peer-review) et donc à les corriger. L’Open Data et l’Open Source sont par conséquent souvent considérés comme les pratiques permettant la création de connaissances scientifiques plus robustes. De plus, l’Open Data et l’Open Source peuvent également être directement bénéfiques pour les chercheurs qui les pratiquent. 

Bien qu’il soit courant d’assigner des Digital Object Identifiers (DOI) aux articles de recherche, les DOI peuvent aussi être assignés à des données/logiciels/matériels en utilisant des plateformes comme Figshare ou Zenodo. Si les données obtenues par les auteurs peuvent être utiles à d’autres chercheurs, les lignes directrices actuelles en matière de transparence et d’ouverture (Transparency and Openness Guidelines) recommandent fortement de les citer correctement. Les auteurs sont donc susceptibles d’être appréciés et remerciés pour leurs efforts de rendre leurs matériels de recherche disponible à tous. 

De plus, il semblerait que les articles scientifiques partageant leur matériel de recherche soient aussi plus susceptibles d’être cités [8]. Comme les citations fonctionnent encore comme une forme de “capital académique”, tout le monde profite directement de cette pratique.

Quels sont les bénéfices de l’Open Review?

L’open Review [9] fait référence au partage, et éventuellement à la désanonymisation, des revues (reviews) d’articles scientifiques. Pour analyser les avantages d’un tel processus, il est important de considérer les deux côtés des systèmes de peer reviewing : les auteurs et les relecteurs.

En tant qu’auteur, certaines études ont montré que des revues ouvertes sont susceptibles d’apporter des critiques plus constructives avec des affirmations plus fondées [10,11]. D’autres études ont également souligné que les examens ouverts ont tendance à être rédigés avec plus de soin et à être plus polis [11].

En tant qu’examinateur, les revues ouvertes peuvent aider à mettre en évidence la contribution des chercheurs à l’effort d’examen par les pairs. En effet, si elles sont non anonymes, elles permettent aux reviewers d’obtenir un crédit direct pour leur travail de relecture [11]. C’est particulièrement intéressant pour les chercheurs en début de carrière qui peuvent ainsi montrer leur contribution en tant que relecteurs, alors que les chercheurs plus expérimentés peuvent facilement montrer leur travail via leur rôles d’’éditeurs (associés). Des plateformes telles que Publons ont été conçues à cet effet. Enfin, les revues ouvertes sont souvent publiées avec l’article de recherche, et certains sites leur donnent même un DOI séparé afin que le travail et les arguments de la revue puisse également être utilisés et cités par d’autres.

Prêts à vous ouvrir ?

Le travail acharné des chercheurs représentant l’Open Science a conduit la plupart des revues et des conférences à suivre au moins certains des principes du mouvement Open. Qui plus est, et contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, même des journaux comme Nature ou Science acceptent le partage des données ou des preprints. Il convient enfin de noter que plusieurs pays ou institutions soutiennent aussi ouvertement l’Open Science aujourd’hui, par le biais de politiques institutionnelles spécifiques, de réglementations nationales, de solutions d’archivage ou de plans de financement. La France, par exemple, recommande aux chercheurs de mettre leurs publications sur HAL en libre accès. 

L’open Science favorise, d’une part, un environnement de recherche plus sain et, d’autre part, aide les chercheurs à promouvoir leurs travaux. Qu’attendez-vous pour rejoindre le mouvement ?

Lonni Besançon
Postdoctoral fellow, Linköping University, Sweden
@lonnibesancon
http://lonnibesancon.me

A propos de Okay Doc

Face à l’intensification de la concurrence internationale pour les meilleurs talents et à la difficulté pour les entreprises d’identifier les chercheurs, Okay Doc est devenu le premier cabinet de conseil et de recherche dédié à la transformation des organisations à partir de l’expertise des chercheurs sensibilisés aux problématiques des entreprises dans différents domaines : des sciences humaines aux mathématiques en passant par l’informatique, les sciences de la vie, de la nature, de l’environnement ou de l’ingénierie. Notre expérience nous permet d’offrir un service clé en main : sourcer, sélectionner et coordonner les chercheurs dans différentes disciplines pour réaliser un état des lieux de vos problématiques et les résoudre en s’appuyant sur l’expérience et des méthodologies universitaires innovantes.


REFERENCES:

[1] https://www.tidningencurie.se/podcasts/jon-tennant-open-science-is-just-science-done-right/ 

[2] https://www.mdw.ac.at/magazin/index.php/2019/02/25/was-ist-open-science-und-zu-welchem-ende-ist-science-open/?lang=en 

[3] S. Hitchcock. The effect of open access and downloads (’hits’) on citation impact: a bibliography of studies. 2016

[4] X. Wang, C. Liu, W. Mao, Z. Fang. The open access advantage considering citation, article usage and social media attention. 2015 (DOI: https://doi.org/10.1007/s11192-015-1547-0)

[5] https://osf.io/u7azn/?fbclid=IwAR3fRcL_gxRLmxajWJx2WlHeaZ2vkND7qrd-yG9kSNweIoMqVVitql9PW4Y (DOI: http://dx.doi.org/10.17605/OSF.IO/U7AZN

[6] E. Adie. Attention! A study of open access vs non-open access articles. 2014 (DOI:http://dx.doi.org/10.6084/m9.figshare.1213690)

[7] L. Bornmann, H.D Daniel. How long is the peer review process for journal manuscripts? A case study on Angewandte Chemie International Edition. 2010 (DOI: https://doi.org/10.2533/chimia.2010.72)

[8] H.A. Piwowar​, T.J. Vision. Data reuse and the open data citation advantage. 2013 (DOI: https://doi.org/10.7717/peerj.175)

[9] T. Ross-Hellauer. What is open peer review? A systematic review. 2017. (DOI: https://dx.doi.org/10.12688%2Ff1000research.11369.2

[10] M.K. Kowalczuk, F. Dudbridge, S. Nanda, S.L. Harriman, E.C. Moylan A comparison of the quality of reviewer reports from author-suggested reviewers and editor-suggested reviewers in journals operating on open or closed peer review models. 2013 (https://f1000research.com/posters/1094564

[11] L. Besançon, N. Rönnberg, J. Löwgren, J.P. Tennant, M. Cooper. Open Up: A Survey on Open and Non-anonymized Peer Reviewing. 2019 (doi: dx.doi.org/10.20944/preprints201905.0098.v2). 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.